SYS-CON MEDIA Authors: Pat Romanski, Zakia Bouachraoui, Liz McMillan, Elizabeth White, Yeshim Deniz

Blog Feed Post

Red Flag : le danger, mortel, d’un principe de précaution mal utilisé - Première partie

 

AdS DPC Précaution S 46696494La France est l’un des seuls pays à avoir inscrit le principe de précaution dans sa constitution ; elle l’a fait en 2005, il y a plus de 10 ans.

Comme l’explique cet article du journal les Echos, ce principe de précaution ne sert à rien, juridiquement, mais paralyse l’innovation et l’initiative.

Face à la croissance exponentielle de la puissance des outils numériques, face à la croissance exponentielle des nouveaux usages rendus possibles par ces outils, le principe de précaution représente un danger mortel pour la France, s’il est appliqué « sans modération ».

Ce que je crains, ce que je constate dans trop d’entreprises, c’est que ce sont justement ces accélérations de l’innovation qui déclenchent des peurs irrationnelles ; la tentation est forte d’utiliser ce principe de précaution avec la douce illusion que l’on peut bloquer l’évolution des technologies.

 

Red Flag

L’un des exemples les plus anciens est le plus emblématique de ce principe de précaution est la loi « Red Flag », drapeau rouge, votée en Angleterre à la fin du 18e siècle, lorsque les premiers véhicules à moteur sont apparus.

Red Flag Law UK 1860 S

Cette loi, qui est restée en vigueur pendant plus de 30 ans, exigeait que tout véhicule à moteur soit précédé d’un homme, à pied, portant un drapeau rouge pour signaler que l’engin qui le suivait était porteur de dangers.

Je ne pense pas que cette loi ai fortement contribué à la croissance de l’industrie automobile en Angleterre…

Combien de lois ou de recommandations « Red Flag » seront promulguées en France au cours des cinq prochaines années ?

Une remarquable étude sur les usages du numérique dans le monde a été publiée par Hootsuite, début janvier 2018. J’en ai extrait cette page qui évalue l’optimisme numérique dans les pays étudiés ; la France fait partie du peloton de tête des plus… pessimistes ! Sur ce terreau craintif, il sera hélas facile de faire pousser des lois « Red Flag » anti innovations numériques.

Nos amis allemands sont encore plus mal classés ; leur remarquable résistance aux solutions Cloud Publics y trouve peut-être une explication…

Digital Optimism - France last

Etablir un inventaire de tous les domaines où le numérique joue un rôle et qui pourraient être touchés par des lois « Red Flag » serait fastidieux et déprimant.

J’ai préféré analyser trois thèmes importants :

  • Les véhicules autonomes ; sera traité dans la première partie.
  • L’intelligence Artificielle.
  • Les données personnelles.

Ces deux sujets seront abordés dans la deuxième partie de cette analyse.

 

Véhicules Autonomes

  Darpa Challenge carEn 2004, il y a 15 ans, DARPA (Defense Advanced Research Project Agency), organisme du DoD (Department of Defense), aux USA, a lancé un ambitieux projet, le Grand Challenge. Il récompensait les premiers véhicules sans conducteur qui seraient capables de se déplacer dans le désert.

Cet investissement de recherche a été remarquablement efficace ; après ce coup de pouce, d’immenses progrès ont été réalisés et des milliards de dollars ont été investis pour mettre sur les routes des voitures, taxis ou camions autonomes.

Avant de parler des risques « potentiels » que pourraient poser ces véhicules autonomes, il est important de rappeler quels sont les risques « actuels » des véhicules conduits par des humains.

  

Les assassins actuels de la route

Toutes les études sérieuses montrent qu’environ 90 % des accidents entraînant mort d’homme sont provoqués par des erreurs humaines. Les pays en émergence sont plus touchés que les pays développés.

Les chiffres sont accablants ; le nombre annuel de personnes tuées sur les routes :

  • 1 300 000 morts dans le monde.
  • 40 000 aux USA.
  • 3 500 en France.

Ces assassins de la route, ce sont des personnes « normales » qui commettent leurs crimes en conduisant :

  • Trop vite.
  • Sous l’emprise de l’alcool ou des drogues.
  • En utilisant un smartphone pour échanger des messages ou regarder des images ou des vidéos.

Rappel : un assassin est une personne qui a prémédité son crime ; c’est le cas d’une personne qui conduit en état d’ivresse ou droguée et qui sait très bien qu’elle présente un danger majeur pour la société.

Larry Page et Sergueï Brin, les fondateurs de Google, auraient décidé de se lancer dans la construction de véhicules autonomes quand ils ont découvert ce chiffre de 1,3 million de morts annuels sur les routes.

 

Niveaux d’autonomie des véhicules autonomes

 Cinq niveaux différents d’autonomie ont été définis ; ils vont du niveau 1, aucune autonomie, à 5, tous les occupants sont des passagers, il n’y a plus de conducteur.

En 2018, le niveau 3 est atteint par des voitures haut de gamme comme Audi ou Tesla.

Il y a deux grandes écoles de pensée qui s’opposent sur la meilleure manière de faire avancer les performances des véhicules autonomes :

  • La majorité des constructeurs traditionnels sont partisans d’une démarche progressive, en passant par les niveaux intermédiaires 3 et 4 avant d’arriver à 5.
  • Un petit nombre d’entreprises comme Google avec Waymo ou le français Navya proposent des véhicules qui sont immédiatement au niveau 5.

Je pense que le niveau 4, où le conducteur ne doit intervenir que dans des situations d’urgence, est plus dangereux que le niveau 5. Les rares accidents des véhicules au niveau 4 sont dus au fait que le conducteur « occasionnel » s’ennuie tellement qu’il n’est plus prêt à intervenir quand il le doit.

Des milliers d’articles ont été écrits sur un seul accident : une voiture niveau 4 d’Uber qui a tué une personne qui traversait de nuit une route. La responsabilité a été initialement attribuée à un mauvais réglage du logiciel.

Uber Driver Streaming the voiceLes enquêtes de police ont trouvé la cause principale de cet accident mortel ; l’analyse des usages de son smartphone a démontré que la conductrice qui était supposée surveiller la route pour intervenir en cas d’urgence… regardait l’émission « the voice » sur son smartphone depuis plus de 40 minutes !

Il n’y a pas encore eu, à ma connaissance, d’accidents mortels provoqués par des voitures de niveau 5. Il s’en produira certainement quelques-uns dans les mois ou années qui viennent.

Waymo Google 5 M miles drivenLes véhicules Waymo de Google avaient parcouru 5 millions de miles en mai 2017 et s’approchent aujourd’hui les 5 millions, sans aucun accident mortel. Ce chiffre est à comparer aux 3 000 000 millions de miles conduits par les Américains en 1 an, soit 1 million de fois plus. Il n’est pas encore possible d’établir une statistique sérieuse sur la réduction du nombre de morts ; on peut seulement établir quelques hypothèses.

Self driving cars will kill peopleEst-ce que les véhicules autonomes seront 10, 100 ou 1000 fois plus sûrs que les humains au volant ? Nul ne le sait, par contre il est certain qu’ils vont tuer des personnes, comme le rappelle cet article.

Les airbags, cités dans cet article, ont tué 200 personnes et sauvé 45 000 vies ; les premiers modèles d'airbags étaient imparfaits et la majorité des morts ont eu lieu au début. Ils ont un niveau d’efficacité supérieur à 200 ; le nombre de personnes sauvées est 200 fois supérieur à celui des tués.

Prenons l’hypothèse 100 fois moins de morts pour les véhicules autonomes ; cela veut dire qu’il y aura chaque année :

  • 400 morts causés par des véhicules autonomes aux Etats Unis, environ 1 par jour.
  • 35 morts causés par des véhicules autonomes en France, proche de 1 par semaine.

Est-ce que le « principe de précaution » acceptera un tel niveau de morts ? Est-ce que des lois « Red Flag » contre les véhicules autonomes ne seront pas votées si une dizaine de personnes sont tuées au cours des 2 ou 3 prochaines années ?

  

Deux approches pour réduire les morts sur les routes

La première considère que les véhicules autonomes ne sont pas la réponse ; il faut donc agir sur les assassins humains du volant. La levée de boucliers déclenchée par la réduction de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes nationales, pour sauver environ 300 personnes, montre que nous ne sommes pas prêts à des lois « Red Flag » pour les humains.
AdS DPC Drunk driving S 55786554Ces lois « Red Flag » seraient pourtant très simples à écrire :

  • Conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de drogues : retrait immédiat du permis de conduire pendant 1 an. En cas de récidive dans les cinq ans, retrait définitif du permis de conduire et interdiction de le repasser pendant 10 ans.
  • Consultation de son smartphone au volant : retrait immédiat et définitif du permis de conduire et interdiction de le repasser pendant 5 ans.

Je ne suis pas certain que la population française est prête à accepter des règles aussi efficaces que contraignantes.

Ces lois pourraient au mieux espérer réduire à 1 500 personnes le nombre de morts sur les routes de France.

La deuxième approche consiste à promouvoir les véhicules autonomes de type 5 pour qu’ils deviennent la norme, le plus vite possible.

Renault autonome Genève 3:2018Cette loi « Red Flag » serait, elle aussi, facile à écrire :

  • Autorisation immédiate d’essais de véhicules autonomes de niveau 5, sur autoroutes et en ville en priorité. Généralisation des essais sur toutes les routes en 2021.
  • Interdiction de commercialiser des véhicules non autonomes de niveau 5 à partir de 2025.
  • Interdiction généralisée de conduire un véhicule à moteur pour tous les humains à partir de 2035.

Avec cette loi, on devrait réduire le nombre de morts à moins de 100 personnes par an sur les routes de France.

Ceci permettrait à tous les Français et Françaises de continuer à picoler, à se droguer ou à utiliser un smartphone pendant leurs déplacements.

De ces deux lois « Red Flag » quelle est celle que vous seriez prêt à soutenir ?

Dans la deuxième partie de ce billet, j’aborderai les thèmes intelligence artificielle et données personnelles.

 

 

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.

Latest Stories
Is advanced scheduling in Kubernetes achievable?Yes, however, how do you properly accommodate every real-life scenario that a Kubernetes user might encounter? How do you leverage advanced scheduling techniques to shape and describe each scenario in easy-to-use rules and configurations? In his session at @DevOpsSummit at 21st Cloud Expo, Oleg Chunikhin, CTO at Kublr, answered these questions and demonstrated techniques for implementing advanced scheduling. For example, using spot instances and co...
Platform-as-a-Service (PaaS) is a technology designed to make DevOps easier and allow developers to focus on application development. The PaaS takes care of provisioning, scaling, HA, and other cloud management aspects. Apache Stratos is a PaaS codebase developed in Apache and designed to create a highly productive developer environment while also supporting powerful deployment options. Integration with the Docker platform, CoreOS Linux distribution, and Kubernetes container management system ...
Because Linkerd is a transparent proxy that runs alongside your application, there are no code changes required. It even comes with Prometheus to store the metrics for you and pre-built Grafana dashboards to show exactly what is important for your services - success rate, latency, and throughput. In this session, we'll explain what Linkerd provides for you, demo the installation of Linkerd on Kubernetes and debug a real world problem. We will also dig into what functionality you can build on ...
The Japan External Trade Organization (JETRO) is a non-profit organization that provides business support services to companies expanding to Japan. With the support of JETRO's dedicated staff, clients can incorporate their business; receive visa, immigration, and HR support; find dedicated office space; identify local government subsidies; get tailored market studies; and more.
Most organizations are awash today in data and IT systems, yet they're still struggling mightily to use these invaluable assets to meet the rising demand for new digital solutions and customer experiences that drive innovation and growth. What's lacking are potent and effective ways to rapidly combine together on-premises IT and the numerous commercial clouds that the average organization has in place today into effective new business solutions. New research shows that delivering on multicloud e...
Isomorphic Software is the global leader in high-end, web-based business applications. We develop, market, and support the SmartClient & Smart GWT HTML5/Ajax platform, combining the productivity and performance of traditional desktop software with the simplicity and reach of the open web. With staff in 10 timezones, Isomorphic provides a global network of services related to our technology, with offerings ranging from turnkey application development to SLA-backed enterprise support. Leadin...
Take advantage of autoscaling, and high availability for Kubernetes with no worry about infrastructure. Be the Rockstar and avoid all the hurdles of deploying Kubernetes. So Why not take Heat and automate the setup of your Kubernetes cluster? Why not give project owners a Heat Stack to deploy Kubernetes whenever they want to? Hoping to share how anyone can use Heat to deploy Kubernetes on OpenStack and customize to their liking. This is a tried and true method that I've used on my OpenSta...
DevOps is a world surrounded by information, starting from a single commit and ending in roll out to production. In this talk, I'll introduce you to the world of Taboola DevOps data collection, to better understand what goes on under the hood. The system we've developed in-house helps us collect and analyse the entire DevOps process from the very first commit all the way to production. It provides us a full clear view with a drill-down toolset that helps keep us away from the dark side. ...
We at Capgemini have developed a cloud-native PaaS Solution called "Apollo". Apollo is built on top of following open source components. - Apache Mesos for cluster management, scheduling & resource isolation - Marathon or Kubernetes for Container orchestration - Docker for application container runtime, - Consul for service discovery via DNS - Weave for networking of Docker Containers - Traefik for application container load balancing
After years of investments and acquisitions, CloudBlue was created with the goal of building the world's only hyperscale digital platform with an increasingly infinite ecosystem and proven go-to-market services. The result? An unmatched platform that helps customers streamline cloud operations, save time and money, and revolutionize their businesses overnight. Today, the platform operates in more than 45 countries and powers more than 200 of the world's largest cloud marketplaces, managing mo...
With digital video content creation going viral and assuming the bulk of Internet traffic, how can the deluge of video content be analyzed effectively to derive insights and ROI? After all, video is not only huge in size, but it is complex given various visual, audio and temporal elements. Video summarization (a mechanism for generating a short video summary via key frame analysis or video skimming) has become a popular research topic industry-wide and across academia. Video thumbnail generation...
At CloudEXPO Silicon Valley, June 24-26, 2019, Digital Transformation (DX) is a major focus with expanded DevOpsSUMMIT and FinTechEXPO programs within the DXWorldEXPO agenda. Successful transformation requires a laser focus on being data-driven and on using all the tools available that enable transformation if they plan to survive over the long term. A total of 88% of Fortune 500 companies from a generation ago are now out of business. Only 12% still survive. Similar percentages are found throug...
As you know, enterprise IT conversation over the past year have often centered upon the open-source Kubernetes container orchestration system. In fact, Kubernetes has emerged as the key technology -- and even primary platform -- of cloud migrations for a wide variety of organizations. Kubernetes is critical to forward-looking enterprises that continue to push their IT infrastructures toward maximum functionality, scalability, and flexibility.
The standardization of container runtimes and images has sparked the creation of an almost overwhelming number of new open source projects that build on and otherwise work with these specifications. Of course, there's Kubernetes, which orchestrates and manages collections of containers. It was one of the first and best-known examples of projects that make containers truly useful for production use. However, more recently, the container ecosystem has truly exploded. A service mesh like Istio a...
Containerized software is riding a wave of growth, according to latest RightScale survey. At Sematext we see this growth trend via our Docker monitoring adoption and via Sematext Docker Agent popularity on Docker Hub, where it crossed 1M+ pulls line. This rapid rise of containers now makes Docker the top DevOps tool among those included in RightScale survey. Overall Docker adoption surged to 35 percent, while Kubernetes adoption doubled, going from 7% in 2016 to 14% percent.