SYS-CON MEDIA Authors: Pat Romanski, Liz McMillan, Yeshim Deniz, Elizabeth White, Courtney Abud

Blog Feed Post

Red Flag : le danger, mortel, d’un principe de précaution mal utilisé - Première partie

 

AdS DPC Précaution S 46696494La France est l’un des seuls pays à avoir inscrit le principe de précaution dans sa constitution ; elle l’a fait en 2005, il y a plus de 10 ans.

Comme l’explique cet article du journal les Echos, ce principe de précaution ne sert à rien, juridiquement, mais paralyse l’innovation et l’initiative.

Face à la croissance exponentielle de la puissance des outils numériques, face à la croissance exponentielle des nouveaux usages rendus possibles par ces outils, le principe de précaution représente un danger mortel pour la France, s’il est appliqué « sans modération ».

Ce que je crains, ce que je constate dans trop d’entreprises, c’est que ce sont justement ces accélérations de l’innovation qui déclenchent des peurs irrationnelles ; la tentation est forte d’utiliser ce principe de précaution avec la douce illusion que l’on peut bloquer l’évolution des technologies.

 

Red Flag

L’un des exemples les plus anciens est le plus emblématique de ce principe de précaution est la loi « Red Flag », drapeau rouge, votée en Angleterre à la fin du 18e siècle, lorsque les premiers véhicules à moteur sont apparus.

Red Flag Law UK 1860 S

Cette loi, qui est restée en vigueur pendant plus de 30 ans, exigeait que tout véhicule à moteur soit précédé d’un homme, à pied, portant un drapeau rouge pour signaler que l’engin qui le suivait était porteur de dangers.

Je ne pense pas que cette loi ai fortement contribué à la croissance de l’industrie automobile en Angleterre…

Combien de lois ou de recommandations « Red Flag » seront promulguées en France au cours des cinq prochaines années ?

Une remarquable étude sur les usages du numérique dans le monde a été publiée par Hootsuite, début janvier 2018. J’en ai extrait cette page qui évalue l’optimisme numérique dans les pays étudiés ; la France fait partie du peloton de tête des plus… pessimistes ! Sur ce terreau craintif, il sera hélas facile de faire pousser des lois « Red Flag » anti innovations numériques.

Nos amis allemands sont encore plus mal classés ; leur remarquable résistance aux solutions Cloud Publics y trouve peut-être une explication…

Digital Optimism - France last

Etablir un inventaire de tous les domaines où le numérique joue un rôle et qui pourraient être touchés par des lois « Red Flag » serait fastidieux et déprimant.

J’ai préféré analyser trois thèmes importants :

  • Les véhicules autonomes ; sera traité dans la première partie.
  • L’intelligence Artificielle.
  • Les données personnelles.

Ces deux sujets seront abordés dans la deuxième partie de cette analyse.

 

Véhicules Autonomes

  Darpa Challenge carEn 2004, il y a 15 ans, DARPA (Defense Advanced Research Project Agency), organisme du DoD (Department of Defense), aux USA, a lancé un ambitieux projet, le Grand Challenge. Il récompensait les premiers véhicules sans conducteur qui seraient capables de se déplacer dans le désert.

Cet investissement de recherche a été remarquablement efficace ; après ce coup de pouce, d’immenses progrès ont été réalisés et des milliards de dollars ont été investis pour mettre sur les routes des voitures, taxis ou camions autonomes.

Avant de parler des risques « potentiels » que pourraient poser ces véhicules autonomes, il est important de rappeler quels sont les risques « actuels » des véhicules conduits par des humains.

  

Les assassins actuels de la route

Toutes les études sérieuses montrent qu’environ 90 % des accidents entraînant mort d’homme sont provoqués par des erreurs humaines. Les pays en émergence sont plus touchés que les pays développés.

Les chiffres sont accablants ; le nombre annuel de personnes tuées sur les routes :

  • 1 300 000 morts dans le monde.
  • 40 000 aux USA.
  • 3 500 en France.

Ces assassins de la route, ce sont des personnes « normales » qui commettent leurs crimes en conduisant :

  • Trop vite.
  • Sous l’emprise de l’alcool ou des drogues.
  • En utilisant un smartphone pour échanger des messages ou regarder des images ou des vidéos.

Rappel : un assassin est une personne qui a prémédité son crime ; c’est le cas d’une personne qui conduit en état d’ivresse ou droguée et qui sait très bien qu’elle présente un danger majeur pour la société.

Larry Page et Sergueï Brin, les fondateurs de Google, auraient décidé de se lancer dans la construction de véhicules autonomes quand ils ont découvert ce chiffre de 1,3 million de morts annuels sur les routes.

 

Niveaux d’autonomie des véhicules autonomes

 Cinq niveaux différents d’autonomie ont été définis ; ils vont du niveau 1, aucune autonomie, à 5, tous les occupants sont des passagers, il n’y a plus de conducteur.

En 2018, le niveau 3 est atteint par des voitures haut de gamme comme Audi ou Tesla.

Il y a deux grandes écoles de pensée qui s’opposent sur la meilleure manière de faire avancer les performances des véhicules autonomes :

  • La majorité des constructeurs traditionnels sont partisans d’une démarche progressive, en passant par les niveaux intermédiaires 3 et 4 avant d’arriver à 5.
  • Un petit nombre d’entreprises comme Google avec Waymo ou le français Navya proposent des véhicules qui sont immédiatement au niveau 5.

Je pense que le niveau 4, où le conducteur ne doit intervenir que dans des situations d’urgence, est plus dangereux que le niveau 5. Les rares accidents des véhicules au niveau 4 sont dus au fait que le conducteur « occasionnel » s’ennuie tellement qu’il n’est plus prêt à intervenir quand il le doit.

Des milliers d’articles ont été écrits sur un seul accident : une voiture niveau 4 d’Uber qui a tué une personne qui traversait de nuit une route. La responsabilité a été initialement attribuée à un mauvais réglage du logiciel.

Uber Driver Streaming the voiceLes enquêtes de police ont trouvé la cause principale de cet accident mortel ; l’analyse des usages de son smartphone a démontré que la conductrice qui était supposée surveiller la route pour intervenir en cas d’urgence… regardait l’émission « the voice » sur son smartphone depuis plus de 40 minutes !

Il n’y a pas encore eu, à ma connaissance, d’accidents mortels provoqués par des voitures de niveau 5. Il s’en produira certainement quelques-uns dans les mois ou années qui viennent.

Waymo Google 5 M miles drivenLes véhicules Waymo de Google avaient parcouru 5 millions de miles en mai 2017 et s’approchent aujourd’hui les 5 millions, sans aucun accident mortel. Ce chiffre est à comparer aux 3 000 000 millions de miles conduits par les Américains en 1 an, soit 1 million de fois plus. Il n’est pas encore possible d’établir une statistique sérieuse sur la réduction du nombre de morts ; on peut seulement établir quelques hypothèses.

Self driving cars will kill peopleEst-ce que les véhicules autonomes seront 10, 100 ou 1000 fois plus sûrs que les humains au volant ? Nul ne le sait, par contre il est certain qu’ils vont tuer des personnes, comme le rappelle cet article.

Les airbags, cités dans cet article, ont tué 200 personnes et sauvé 45 000 vies ; les premiers modèles d'airbags étaient imparfaits et la majorité des morts ont eu lieu au début. Ils ont un niveau d’efficacité supérieur à 200 ; le nombre de personnes sauvées est 200 fois supérieur à celui des tués.

Prenons l’hypothèse 100 fois moins de morts pour les véhicules autonomes ; cela veut dire qu’il y aura chaque année :

  • 400 morts causés par des véhicules autonomes aux Etats Unis, environ 1 par jour.
  • 35 morts causés par des véhicules autonomes en France, proche de 1 par semaine.

Est-ce que le « principe de précaution » acceptera un tel niveau de morts ? Est-ce que des lois « Red Flag » contre les véhicules autonomes ne seront pas votées si une dizaine de personnes sont tuées au cours des 2 ou 3 prochaines années ?

  

Deux approches pour réduire les morts sur les routes

La première considère que les véhicules autonomes ne sont pas la réponse ; il faut donc agir sur les assassins humains du volant. La levée de boucliers déclenchée par la réduction de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes nationales, pour sauver environ 300 personnes, montre que nous ne sommes pas prêts à des lois « Red Flag » pour les humains.
AdS DPC Drunk driving S 55786554Ces lois « Red Flag » seraient pourtant très simples à écrire :

  • Conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de drogues : retrait immédiat du permis de conduire pendant 1 an. En cas de récidive dans les cinq ans, retrait définitif du permis de conduire et interdiction de le repasser pendant 10 ans.
  • Consultation de son smartphone au volant : retrait immédiat et définitif du permis de conduire et interdiction de le repasser pendant 5 ans.

Je ne suis pas certain que la population française est prête à accepter des règles aussi efficaces que contraignantes.

Ces lois pourraient au mieux espérer réduire à 1 500 personnes le nombre de morts sur les routes de France.

La deuxième approche consiste à promouvoir les véhicules autonomes de type 5 pour qu’ils deviennent la norme, le plus vite possible.

Renault autonome Genève 3:2018Cette loi « Red Flag » serait, elle aussi, facile à écrire :

  • Autorisation immédiate d’essais de véhicules autonomes de niveau 5, sur autoroutes et en ville en priorité. Généralisation des essais sur toutes les routes en 2021.
  • Interdiction de commercialiser des véhicules non autonomes de niveau 5 à partir de 2025.
  • Interdiction généralisée de conduire un véhicule à moteur pour tous les humains à partir de 2035.

Avec cette loi, on devrait réduire le nombre de morts à moins de 100 personnes par an sur les routes de France.

Ceci permettrait à tous les Français et Françaises de continuer à picoler, à se droguer ou à utiliser un smartphone pendant leurs déplacements.

De ces deux lois « Red Flag » quelle est celle que vous seriez prêt à soutenir ?

Dans la deuxième partie de ce billet, j’aborderai les thèmes intelligence artificielle et données personnelles.

 

 

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.

Latest Stories
The Kubernetes vision is to democratize the building of distributed systems. As adoption of Kubernetes increases, the project is growing in popularity; it currently has more than 1,500 contributors who have made 62,000+ commits. Kubernetes acts as a cloud orchestration layer, reducing barriers to cloud adoption and eliminating vendor lock-in for enterprises wanting to use cloud service providers. Organizations can develop and run applications on any public cloud, such as Amazon Web Services, Mic...
Because Linkerd is a transparent proxy that runs alongside your application, there are no code changes required. It even comes with Prometheus to store the metrics for you and pre-built Grafana dashboards to show exactly what is important for your services - success rate, latency, and throughput. In this session, we'll explain what Linkerd provides for you, demo the installation of Linkerd on Kubernetes and debug a real world problem. We will also dig into what functionality you can build on ...
At CloudEXPO Silicon Valley, June 24-26, 2019, Digital Transformation (DX) is a major focus with expanded DevOpsSUMMIT and FinTechEXPO programs within the DXWorldEXPO agenda. Successful transformation requires a laser focus on being data-driven and on using all the tools available that enable transformation if they plan to survive over the long term. A total of 88% of Fortune 500 companies from a generation ago are now out of business. Only 12% still survive. Similar percentages are found throug...
Technology has changed tremendously in the last 20 years. From onion architectures to APIs to microservices to cloud and containers, the technology artifacts shipped by teams has changed. And that's not all - roles have changed too. Functional silos have been replaced by cross-functional teams, the skill sets people need to have has been redefined and the tools and approaches for how software is developed and delivered has transformed. When we move from highly defined rigid roles and systems to ...
Implementation of Container Storage Interface (CSI) for Kubernetes delivers persistent storage for compute running in Kubernetes-managed containers. This future-proofs Kubernetes+Storage deployments. Unlike the Kubernetes Flexvol-based volume plugin, storage is no longer tightly coupled or dependent on Kubernetes releases. This creates greater stability because the storage interface is decoupled entirely from critical Kubernetes components allowing separation of privileges as CSI components do n...
With container technologies widely recognized as the cloud-era standard for workload scaling and application mobility, organizations are increasingly seeking to support container-based workflows. In particular, the desire to containerize a diverse spectrum of enterprise applications has highlighted the need for reliable, container-friendly, persistent storage. However, to effectively complement today's cloud-centric container orchestration platforms, persistent storage solutions must blend relia...
Applications with high availability requirements must be deployed to multiple clusters to ensure reliability. Historically, this has been done by pulling nodes from other availability zones into the same cluster. However, if the cluster failed, the application would still become unavailable. Rancher’s support for multi-cluster applications is a significant step forward, solving this problem by allowing users to select the application and the target clusters, providing cluster specific data. Ranc...
AI and machine learning disruption for Enterprises started happening in the areas such as IT operations management (ITOPs) and Cloud management and SaaS apps. In 2019 CIOs will see disruptive solutions for Cloud & Devops, AI/ML driven IT Ops and Cloud Ops. Customers want AI-driven multi-cloud operations for monitoring, detection, prevention of disruptions. Disruptions cause revenue loss, unhappy users, impacts brand reputation etc.
JFrog, the DevOps technology leader known for enabling liquid software via continuous update flows, was honored today with two prestigious awards as part of DevOps.com's annual DevOps Dozen. The awards recognized both JFrog Artifactory as the "Best DevOps Commercial Solution" and JFrog Co-Founder and CEO, Shlomi Ben Haim, as the "Best DevOps Solution Provider Executive". DevOps.com holds the DevOps Dozen awards annually to recognize the best of the best in the global DevOps marketplace.
Eggplant, the customer experience optimization specialist, announced the latest enhancements to its Digital Automation Intelligence (DAI) Suite. The new capabilities augment Eggplant’s continuous intelligent automation by making it simple and quick for teams to test the performance and usability of their products as well as basic functionality, delivering a better user experience that drives business outcomes.
Is advanced scheduling in Kubernetes achievable?Yes, however, how do you properly accommodate every real-life scenario that a Kubernetes user might encounter? How do you leverage advanced scheduling techniques to shape and describe each scenario in easy-to-use rules and configurations? In his session at @DevOpsSummit at 21st Cloud Expo, Oleg Chunikhin, CTO at Kublr, answered these questions and demonstrated techniques for implementing advanced scheduling. For example, using spot instances and co...
Conor Delanbanque has been involved with building & scaling teams in the DevOps space globally. He is the Head of DevOps Practice at MThree Consulting, a global technology consultancy. Conor founded the Future of DevOps Thought Leaders Debate. He regularly supports and sponsors Meetup groups such as DevOpsNYC and DockerNYC.
As you know, enterprise IT conversation over the past year have often centered upon the open-source Kubernetes container orchestration system. In fact, Kubernetes has emerged as the key technology -- and even primary platform -- of cloud migrations for a wide variety of organizations. Kubernetes is critical to forward-looking enterprises that continue to push their IT infrastructures toward maximum functionality, scalability, and flexibility. As they do so, IT professionals are also embr...
At CloudEXPO Silicon Valley, June 24-26, 2019, Digital Transformation (DX) is a major focus with expanded DevOpsSUMMIT and FinTechEXPO programs within the DXWorldEXPO agenda. Successful transformation requires a laser focus on being data-driven and on using all the tools available that enable transformation if they plan to survive over the long term. A total of 88% of Fortune 500 companies from a generation ago are now out of business. Only 12% still survive. Similar percentages are found throug...
The use of containers by developers -- and now increasingly IT operators -- has grown from infatuation to deep and abiding love. But as with any long-term affair, the honeymoon soon leads to needing to live well together ... and maybe even getting some relationship help along the way. And so it goes with container orchestration and automation solutions, which are rapidly emerging as the means to maintain the bliss between rapid container adoption and broad container use among multiple cloud host...