SYS-CON MEDIA Authors: Pat Romanski, Liz McMillan, Yeshim Deniz, Elizabeth White, Courtney Abud

Blog Feed Post

Red Flag : le danger, mortel, d’un principe de précaution mal utilisé - Deuxième partie

 

Red Flag Car UKDans la première partie, j’ai présenté les risques d’une démarche « Red Flag » qui consiste à voter des lois censées protéger la population, selon le célèbre « principe de précaution », mais qui ont comme conséquence de bloquer l’innovation dans les technologies et usages numériques.

L’exemple étudié était celui des véhicules autonomes.

L’intelligence Artificielle, les données personnelles et la santé sont trois autres domaines qui seront profondément chamboulés par l’accroissement exponentiel de la puissance des outils numériques. Face à des ruptures majeures, difficiles à anticiper, le risque « Red Flag » est très fort dans ces trois domaines.

 

Intelligence Artificielle

J’ai plusieurs fois présenté les potentiels de l’Intelligence Artificielle dans ce blog, en particulier ici et .

La Chine a compris que la maîtrise de l’Intelligence Artificielle était l’une des clés du succès pour un état et en a fait une priorité pour son gouvernement, avec le plan AI 2030, lancé en 2017.

Ce plan prévoit trois étapes :

  • 2020 : se mettre au niveau des meilleurs, en clair des Etats-Unis.
  • 2025 : devenir le meilleur dans quelques domaines clés de l’IA.
  • 2030 : être le leader mondial de l’Intelligence Artificielle.

China AI  Baidu  Alibaba TencentPour améliorer l’efficacité de son plan IA, le gouvernement chinois est très directif ; il a réparti les secteurs d’actions prioritaires entre les trois géants du numérique, Alibaba, Baidu et Tencent. Connaissant les liens très forts qui unissent ces entreprises avec le gouvernement, il est peu probable qu’elles ne respectent pas cette « directive » !

Aujourd’hui, les Etats-Unis sont encore les plus avancés dans la maîtrise des technologies de l’IA ; pour combien de temps ? La nouvelle équipe politique arrivée avec Donald Trump ne brille pas par sa connaissance et son intérêt pour l’innovation numérique.

Trump top AI adviserPlus inquiétant encore, il a créé un comité pour piloter l’IA aux Etats-Unis ; petit problème, les organismes supposés l’aider ont des postes vacants au niveau des dirigeants !

Eric Schmidt, ancien Président de Alphabet-Google, est persuadé que les Etats-Unis auront été dépassés par la Chine dès 2025.

Lors d’une conférence en juillet 2018, VeraLinn Jamieson, Général de l’US Air Force, a fait part de sa préoccupation sur ce même sujet : elle aussi est persuadée que les Etats-Unis vont perdre la bataille de l’IA, et donne quelques chiffres intéressants :

  • Dépenses US en IA en 2017 : 2 milliards de dollars.
  • Dépenses Chine en IA en 2017 : 12 milliards de dollars.
  • Dépenses Chine en IA en 2020 : 70 milliards de dollars.

L’Europe a déjà perdu une première bataille essentielle, celle du cloud public, qui sert de fondation numérique pour l’avancée des solutions d’Intelligence Artificielle.

Rapport Vilani couvertureLa France a fait réaliser par une équipe dirigée par un brillant mathématicien Cedric Vilani un rapport sur l’IA, publié en mars 2018.Ce rapport a le mérite de poser beaucoup de bonnes questions et de rappeler que c’est au seul niveau de l’Europe que l’on peut espérer concurrencer la Chine et les Etats-Unis.

Est-ce qu’il a déclenché un tsunami intellectuel en France et en Europe, une prise de conscience forte que nous risquons de perdre la bataille essentielle des 10 prochaines années ? Hélas, non, et ce rapport terminera, comme beaucoup, sa vie sur une étagère, couvert de poussières…

Un exemple édifiant et récent, daté du 4 juillet 2018, confirme que j’ai raison de m’inquiéter : l’adoption par la France d’un projet de loi « Cyber », ramassis de recettes anciennes, qui n’ont jamais fonctionné, telles que celle d’un cloud souverain de sinistre mémoire.

C’est une parfaite illustration d’une loi « Red Flag » proposée par des personnes dont la compréhension des défis du monde numérique ne me semble pas très élevée…

Pour conclure sur une vision positive, je vous propose de lire l’interview de Diane Greene, CEO de Google Cloud ; elle présente, très bien, les challenges de la cohabitation entre des technologies qui avancent très vite et des régulateurs qui ne sont pas capables d’aller aussi vite.

J’en ai extrait une phrase sur le thème de l’Intelligence Artificielle qui va tout à fait dans le sens de ce blog :

« But I personally think it’s important not to hamper the good it can do because of the bad it can do. »

(Mais je pense personnellement qu’il ne faut pas entraver le bien qu’elle (IA) peut faire à cause du mal qu’elle peut aussi faire.)

 

Données personnelles

AdS DPC Personal Data S 200863820Images, visages, photos et vidéos, données financières ou de santé, géolocalisation, achats sur internet, commentaires sur hôtels ou restaurants, réseaux sociaux, meta-données d’échanges numériques… la liste est longue des traces numériques laissées par des milliards de personnes, tous les jours.

Ces données personnelles sont des « ingrédients » essentiels pour les outils d’IA et de Machine Learning.

Les capacités et performances des outils numériques permettent aujourd’hui, et demain encore plus, de mémoriser et d’analyser toutes ces données, sans contraintes de volumétrie et de temps de traitement.

Il est facile d’imaginer des centaines d’usages positifs et innovants rendus possibles par l’exploitation de ces données :

  • Personnaliser les recommandations d’achats, de voyage, de lecture en fonction de nos préférences.
  • Optimisation des covoiturages et codéplacements pour réduire les coûts de transports, les dépenses énergétiques et les émissions de CO2.
  • Meilleure qualité, plus grande efficience des services publics liés à l’unicité et le partage des informations.
  • ...

Il est aussi facile d’imaginer des centaines d’usages négatifs et dangereux de ces mêmes données :

  • Surveillance policière des « mauvais citoyens » comme cela se pratique dans de nombreux pays : la Chine en est l’exemple le plus impressionnant.
  • Publicités ciblées et envahissantes à tout moment, en tout lieu.
  • Contrôle excessif des salariés par les entreprises.
  • ...

RGPD 7 PrincipesL’Europe a imposé en 2018 un ensemble de directives sur la protection des données personnelles, le RGPD, Règlement Général de Protection des Données. (GDPR en Anglais).

J’accepte de faire l’hypothèse positive que les personnes qui ont travaillé sur le RGPD étaient uniquement guidées par de bonnes intentions. On peut faire la même hypothèse sur les députés anglais qui avaient voté la loi « Red Flag » originale.

Quelle sera notre analyse « objective » du RGPD dans 10 ou 15 ans ? Est-ce que le RGPD aura eu un impact majoritairement positif en protégeant les citoyens européens ? Est-ce qu’il sera considéré comme une loi « Red Flag » qui a bloqué l’innovation en Europe et permis aux Etats-Unis et à la Chine de prendre une avance encore plus insurmontable dans les usages de l’Intelligence Artificielle ?

Je vois au moins trois des principes du RGPD qui peuvent le transformer en « Red Flag » :

  • Limitation de la conservation : des découvertes scientifiques faites dans les prochaines années pourraient, pour déboucher sur des bénéfices pratiques, nécessiter de longues séries de données historiques qui auront été détruites pour respecter le RGPD.
  • Limitation des finalités : l’impossibilité d’utiliser des données pour des usages non prévus dés le départ peut bloquer des applications innovantes, impossibles à anticiper aujourd’hui, pour lesquels ces données seraient indispensables.
  • Minimisation des données : ne pas pouvoir mémoriser des données que l’on pourrait saisir facilement parce qu’elles ne sont pas indispensables pour le seul traitement autorisé peut appauvrir notre connaissance et rendre impossibles de nouveaux usages à forte valeur ajoutée, des recherches scientifiques ou médicales majeures.

Il n’est pas « politiquement correct » d’oser s’attaquer au RGPD et à sa « noble » mission de protéger les citoyens européens des grands méchants GAFAM américains et BATX chinois.

GDPR eroding privacyPosez-vous honnêtement la question : quelle est, selon vous, la probabilité que le RGPD soit considéré en 2025 comme une loi « Red Flag » ?

Le fait que le RGPD puisse être une mauvaise idée n’est plus un sujet tabou ;

Cet article, publié début août 2018, en est une bonne illustration. Il annonce clairement la couleur : «  Le RGPD va éroder notre vie privée, pas la protéger ».

 

Monde de la santé

AdS DPC Medical Data S 69886882Le monde de la santé est un secteur dans lequel les avancées du numérique sont spectaculaires; c’est aussi celui qui peut :

  • Le plus bénéficier des avancées de l’Intelligence Artificielle.
  • Créer le plus grand nombre de lois « Red Flag ».

C’est aussi dans la santé que convergent les deux autres domaines présentés dans ce texte, l’Intelligence Artificielle et les données personnelles.

J’ai sélectionné quelques-unes des nombreuses innovations annoncées ces derniers mois dans le monde de la santé :

Et nous n’en sommes qu’au tout début !

Donner son corps pour la science : il a fallu des siècles pour que cela devienne acceptable ; il y a encore trop de personnes qui refusent de le faire.


Donner ses « données médicales » pour la science : ce sera un combat encore plus difficile, mais vital pour l’avenir de l’innovation au service de la santé des 7 milliards d’humains. Peut-on concilier une raisonnable protection de ses données de santé avec leur partage pour faire avancer la science ? J’en suis persuadé, mais fais encore partie de la minorité.

China next AI super PowerJe reviens une dernière fois sur la croissance impressionnante de la Chine dans le domaine de l’Intelligence Artificielle en vous recommandant de lire ce texte récent, publié par Peter Diamantis, qui résume très bien les avantages concurrentiels de ce pays :

  • Abondance des données.
  • Des entrepreneurs très agressifs.
  • Une forte montée des compétences locales.
  • Le rôle clé du gouvernement.

Compétence en IA, pas de RGPD, excellente maîtrise de la médecine : tout est en place pour faire de la Chine le pays leader mondial des innovations dans le monde de la santé.

Si cette analyse ne vous fait pas peur, ne vous fait pas craindre pour l’avenir de l’Europe, alors, bienvenue dans un monde ancien qui veut encore croire que des lois « Red Flag » peuvent protéger les personnes en bloquant des évolutions technologiques majeures.

  

Synthèse

Toute innovation numérique crée des risques potentiels nouveaux pour les citoyens, les entreprises et les états, oui bien sûr.

Toute innovation numérique apporte des bénéfices potentiels nouveaux aux citoyens, aux entreprises et aux états, oui bien sûr.

Peut-on anticiper avec précision ces risques ou ces bénéfices ? Non, bien sûr !

Précaution - risk vs reward

Il nous faudra choisir en permanence entre deux approches :

  • Principe de précaution : on part de l’hypothèse que les risques sont supérieurs aux bénéfices ; on essaie de bloquer l’innovation.
  • Principe d’innovation : on fait l’hypothèse que les bénéfices sont supérieurs aux risques : on décide d’y aller.

J’ai clairement choisi mon camp : le danger mortel, c’est de tuer l’innovation, de perdre la bataille de la compétitivité mondiale. Nous devons de toute urgence redécouvrir les vertus du risque, de l’échec, du fait que les voitures autonomes, l’intelligence artificielle appliquée à la santé vont tuer des personnes.

Tout espoir n’est pas perdu ! L’Europe vient d’échapper, pour le moment, à une loi « Red Flag » ; elle a bloqué, provisoirement, une loi qui aurait pu étendre de manière déraisonnable les droits de copyright aux contenus numériques on-line.

 

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.

Latest Stories
Today most companies are adopting or evaluating container technology - Docker in particular - to speed up application deployment, drive down cost, ease management and make application delivery more flexible overall. As with most new architectures, this dream takes significant work to become a reality. Even when you do get your application componentized enough and packaged properly, there are still challenges for DevOps teams to making the shift to continuous delivery and achieving that reducti...
Here to help unpack insights into the new era of using containers to gain ease with multi-cloud deployments are our panelists: Matt Baldwin, Founder and CEO at StackPointCloud, based in Seattle; Nic Jackson, Developer Advocate at HashiCorp, based in San Francisco, and Reynold Harbin, Director of Product Marketing at DigitalOcean, based in New York. The discussion is moderated by Dana Gardner, principal analyst at Interarbor Solutions.
Skeuomorphism usually means retaining existing design cues in something new that doesn’t actually need them. However, the concept of skeuomorphism can be thought of as relating more broadly to applying existing patterns to new technologies that, in fact, cry out for new approaches. In his session at DevOps Summit, Gordon Haff, Senior Cloud Strategy Marketing and Evangelism Manager at Red Hat, discussed why containers should be paired with new architectural practices such as microservices rathe...
In 2014, Amazon announced a new form of compute called Lambda. We didn't know it at the time, but this represented a fundamental shift in what we expect from cloud computing. Now, all of the major cloud computing vendors want to take part in this disruptive technology. In his session at 20th Cloud Expo, John Jelinek IV, a web developer at Linux Academy, will discuss why major players like AWS, Microsoft Azure, IBM Bluemix, and Google Cloud Platform are all trying to sidestep VMs and containers...
Using serverless computing has a number of obvious benefits over traditional application infrastructure - you pay only for what you use, scale up or down immediately to match supply with demand, and avoid operating any server infrastructure at all. However, implementing maintainable and scalable applications using serverless computing services like AWS Lambda poses a number of challenges. The absence of long-lived, user-managed servers means that states cannot be maintained by the service. Lo...
With the new Kubernetes offering, ClearDATA solves one of the largest challenges in healthcare IT around time-to-deployment. Using ClearDATA's Automated Safeguards for Kubernetes, healthcare organizations have access to the container orchestration to dynamically deploy new containers on demand, monitor the health of each container for threats and seamlessly roll back faulty application updates to a previous version, avoid system-wide downtime and ensure secure continuous access to patient data.
With the rise of Docker, Kubernetes, and other container technologies, the growth of microservices has skyrocketed among dev teams looking to innovate on a faster release cycle. This has enabled teams to finally realize their DevOps goals to ship and iterate quickly in a continuous delivery model. Why containers are growing in popularity is no surprise — they’re extremely easy to spin up or down, but come with an unforeseen issue. However, without the right foresight, DevOps and IT teams may lo...
Isomorphic Software is the global leader in high-end, web-based business applications. We develop, market, and support the SmartClient & Smart GWT HTML5/Ajax platform, combining the productivity and performance of traditional desktop software with the simplicity and reach of the open web. With staff in 10 timezones, Isomorphic provides a global network of services related to our technology, with offerings ranging from turnkey application development to SLA-backed enterprise support. Leadin...
Platform9, the open-source-as-a-service company making cloud infrastructure easy, today announced the general availability of its Managed Kubernetes service, the industry's first infrastructure-agnostic, SaaS-managed offering. Unlike legacy software distribution models, Managed Kubernetes is deployed and managed entirely as a SaaS solution, across on-premises and public cloud infrastructure. The company also introduced Fission, a new, open source, serverless framework built on Kubernetes. These ...
Emil Sayegh is an early pioneer of cloud computing and is recognized as one of the industry's true veterans. A cloud visionary, he is credited with launching and leading the cloud computing and hosting businesses for HP, Rackspace, and Codero. Emil built the Rackspace cloud business while serving as the company's GM of the Cloud Computing Division. Earlier at Rackspace he served as VP of the Product Group and launched the company's private cloud and hosted exchange services. He later moved o...
As you know, enterprise IT conversation over the past year have often centered upon the open-source Kubernetes container orchestration system. In fact, Kubernetes has emerged as the key technology -- and even primary platform -- of cloud migrations for a wide variety of organizations. Kubernetes is critical to forward-looking enterprises that continue to push their IT infrastructures toward maximum functionality, scalability, and flexibility. As they do so, IT professionals are also embr...
Kubernetes is a new and revolutionary open-sourced system for managing containers across multiple hosts in a cluster. Ansible is a simple IT automation tool for just about any requirement for reproducible environments. In his session at @DevOpsSummit at 18th Cloud Expo, Patrick Galbraith, a principal engineer at HPE, will discuss how to build a fully functional Kubernetes cluster on a number of virtual machines or bare-metal hosts. Also included will be a brief demonstration of running a Galer...
DevOps is under attack because developers don’t want to mess with infrastructure. They will happily own their code into production, but want to use platforms instead of raw automation. That’s changing the landscape that we understand as DevOps with both architecture concepts (CloudNative) and process redefinition (SRE). Rob Hirschfeld’s recent work in Kubernetes operations has led to the conclusion that containers and related platforms have changed the way we should be thinking about DevOps and...
Cloud-Native thinking and Serverless Computing are now the norm in financial services, manufacturing, telco, healthcare, transportation, energy, media, entertainment, retail and other consumer industries, as well as the public sector. The widespread success of cloud computing is driving the DevOps revolution in enterprise IT. Now as never before, development teams must communicate and collaborate in a dynamic, 24/7/365 environment. There is no time to wait for long development cycles that pro...
Docker is sweeping across startups and enterprises alike, changing the way we build and ship applications. It's the most prominent and widely known software container platform, and it's particularly useful for eliminating common challenges when collaborating on code (like the "it works on my machine" phenomenon that most devs know all too well). With Docker, you can run and manage apps side-by-side - in isolated containers - resulting in better compute density. It's something that many developer...